L'assouplissement du verrouillage induit par le COVID-19 est en cours et certains secteurs de l'économie ont repris leurs activités. Le couvre-feu dans le pays a été prolongé de 19h00 à 21h00. Certains centres commerciaux sont désormais ouverts et doivent se conformer aux procédures opérationnelles standard COVID-19 émises par le ministère de la Santé. Les transports publics ont repris dans tout le pays.

Tel est le contexte actuel alors que nous partageons le volume 3 de «La générosité à l'époque de Covid-19». Nous avons précédemment partagé deux autres éditions de chroniques de don. Dans ce troisième volet, nous partageons également des histoires et des interviews d'individus et d'organisations qui ont donné pendant le verrouillage du COVID-19 en Ouganda.

L'esprit «UBUNTU» (je suis parce que nous sommes) qui nous habite continue de s'épanouir au sein des communautés et des individus. Les histoires que nous partageons ici montrent que les Ougandais sont en effet capables et désireux d'intervenir pour donner un coup de main à ceux qui sont dans le besoin. Dans ce 3e volume, nous vous présentons des histoires d'Ougandais venant en aide aux enseignants, de personnes handicapées et de personnes âgées. Nous vous apportons des histoires de personnes qui donnent pour protéger nos parcs nationaux et la faune qui sont cruciaux pour notre industrie touristique. Nous vous présentons des histoires de personnes aidant les enfants à accéder aux livres, pour leur permettre de continuer à lire, malgré les écoles toujours fermées.

Un fil conducteur des histoires est que les gens donnent et partagent tout ce qu'ils peuvent. Cela montre que donner n'est pas une question d'argent. Donner, c'est d'abord et avant tout une question de cœur. Nous réitérons également que notre rapport n'est qu'un petit aperçu de la multitude d'histoires de dons à travers le pays. Nous espérons que ce rapport nous aidera à apprécier et à célébrer les cœurs généreux. Notre rêve est que les donateurs en Ouganda exigent un cadre de responsabilisation pour ce qu'ils donnent. Une meilleure responsabilité engendre plus de dons. Nous devons également travailler à une structure juridique et politique plus solide pour les dons et la philanthropie en Ouganda.

Nous vous souhaitons une bonne lecture!

Karibu!

Équipe CivSource

Giving Report Vol.3 (25 août) (1)