J'ai grandi dans le sud de l'Afrique, en Zambie. Comme beaucoup d'autres Africains, j'ai grandi dans une famille élargie. Dans notre maison de trois chambres, ma grand-mère, institutrice, hébergeait des oncles, des tantes et des cousins de villages reculés. Quand nous étions trop nombreux pour occuper les chambres, le sol du salon s'est transformé en espaces de couchage. Personne ne s'est plaint parce que chaque personne a été éduquée, puis envoyée dans la ville, la rotation a continué jusqu'à ce que autant de personnes, ou au moins autant que la grand-mère pouvait se le permettre, obtiennent leur diplôme. Certains sont devenus médecins, d'autres banquiers, un ministre.